Libération de 740 Prisonniers de la Prison Centrale de Mpimba

Dans l’objectif de mettre en exécution la mesure de grâce présidentielle accordée par le président de la république Pierre NKURUNZIZA,740 prisonniers ont été libérés ce vendredi de la prison centrale de Mpimba. Ces détenus qui ont été libérés étaient composés d’hommes, de femmes et d’enfants. Parmis eux  beaucoup de femmes ont été libérées et aussi un grand nombre d’enfants mineurs. Cette activité a été rehaussée par la présence de la ministre de la Justice Aimée Laurentine KANYANA.

Dans son mot d’accueil, le directeur de la prison centrale de Mpimba,Déo BIGIRIMANA a signalé que cette prison contenait 5814 prisonniers, que 1525 dossiers étaient déjà clôturés et que 2289 dossiers étaient en cours de traitement.

Que ce soit le représentant de l’association NTABARIZA en charge de l’encadrement et la prise en charge des prisonniers qui était sur place, que ce soit le représentant des prisonniers qui venait lui aussi d’être relâché  tous les deux ,ont félicité le président de la république pour cette décision.

Selon  Aimée Laurentine KANYANA, ministre de la justice, cette mesure permet  le désengorgement  des maisons de détention, et elle a aussi un caractère de réconciliation nationale. Elle vient aussi pour promouvoir le développement des familles.

Le ministre de la justice Aimée Laurentine KANYANA a lancé un appel à ces bénéficiaires de la grâce présidentielle de bien se comporter afin de ne pas encore une fois tomber dans ces infractions.

Des papiers ont été distribués aux bénéficiaires de la grâce présidentielle par la ministre de la justice, attestant ainsi la légalité de leur libération. Et pour les femmes qui ont été libérées, la  ministre leur a accordé des sacs de nourriture pour leurs enfants.

Signalons que des camions de la police nationale burundaise étaient disponibilisés pour transporter ces prisonniers relâchés, jusqu’au chef lieu de leurs provinces respectives afin de faciliter leur déplacement.

Signalons aussi que parmis ces détenus relâchés, 450 avaient participé aux manifestations de 2015.

Sandrine Josée BAHATI

Sandrine Josée BAHATI est une Journaliste au Journal Magara Times qui reporte sur la Santé, l'Éducation et les Relations. Sandrine est aussi Présentatrice des Émissions de Santé, de l'Éducation et des Relations à la Radio Magara Times FM. Contact: bjsandrine@magaratimes.com

1 Comment

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.