Journée Dédiée A la Liberté De La Presse

e classement du Burundi à la 159 ème place sur 180 pays dans le récent rapport de reporters sans frontière a été fait sans que les institutions burundaises soient consultées.

copyright@burundi AGnews

« La liberté de la presse au Burundi est une réalité.» Cela a été dit par Jérôme NDIKURIYO, directeur générale de la communication  et porte-parole du ministère de la communication et des medias. Il l’a dit ce jeudi au moment où le monde entier célèbre ce 3 Mai la journée dédiée à la liberté de la presse. Pour lui le classement du Burundi à la 159 ème place sur 180 pays dans le récent rapport de reporters sans frontière a été fait sans que les institutions burundaises soient consultées.

Selon Jérôme NDIKURIYO, par rapport à l’exercice du métier il n’a jamais entendu un journaliste connaitre des difficultés par rapport à l’exercice de son métier. Cela prouve que cette liberté existe dans ces moments ci.

« Nous sommes satisfaits par rapport à l’exercice du métier au Burundi non pas satisfaits par rapport au classement » t-il ajouté. Et ce classement qui ne demande pas l’avis des responsables des médias mais aussi des autorités gouvernementales est comme un classement qui classe des joueurs qui n’ont jamais fait le jeu.

« Notre comparaison se fait par rapport au communicateur, entre les journalistes et les pouvoirs publics, par rapport à l’accès à l’information, c’est ça notre préoccupation. »

Sandrine Josée BAHATI

Sandrine Josée BAHATI est une Journaliste au Journal Magara Times qui reporte sur la Santé, l'Éducation et les Relations. Sandrine est aussi Présentatrice des Émissions de Santé, de l'Éducation et des Relations à la Radio Magara Times FM. Contact: bjsandrine@magaratimes.com

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.